Détermination des pratiques agricoles favorisant la minéralisation de la matière organique du sol au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Titre du projet : Détermination des pratiques agricoles favorisant la minéralisation de la matière organique du sol au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Année de réalisation : 2014-2017

Chercheurs impliqués :

  • Demandeur principal : Maxime Paré, Ph.D., agr., professeure titulaire, Université du Québec à Chicoutimi
  • Co-demandeur : Denis Pageau, M.Sc., agr. chercheur, Agriculture et agroalimentaire Canada

Financement octroyé par le FRAN-02 : 62 887 $

Montant total du projet : 234 400 $

Objectif : Évaluer les impacts après 26 années des principales pratiques agricoles utilisées au Saguenay–Lac-Saint-Jean sur i) la minéralisation de la MO des sols ii) les propriétés physiques et chimiques des sols iii) la dynamique microbienne du sol et la mycorhization des racines (AMF) et iv) les rendements des cultures.

Résultats et retombées attendus : Le Saguenay–Lac-Saint-Jean constitue la limite nordique de la pratique de l’agriculture au Québec et les sols utilisés en grandes cultures possèdent de faibles taux de minéralisation de la matière organique (MO). Il est attendu que les pratiques de conservation des sols (travail du sol réduit incluant une rotation de plantes fourragères) favoriseront les processus de minéralisation de la MO des sols, la biomasse des AMF et augmenteront les rendements des cultures. Comparativement aux fertilisants minéraux, l’utilisation de fertilisants organiques favorisera les processus de minéralisation de la MO des sols via un apport en continu de MO labile. Les interactions significatives entre les différents facteurs à l’étude (travail du sol, fertilisation et rotation) nous permettront de cibler des combinaisons de pratiques agricoles favorisant les processus de minéralisation de la MO des sols et la productivité des cultures dans le contexte agricole nordique au Saguenay–Lac-Saint-Jean. À la fin de cette étude, les producteurs agricoles de la région seront en mesure d’investiguer des systèmes de production mieux adaptés à leurs contextes pédoclimatiques particuliers. Ces informations permettront aux producteurs de la région de prendre avantage de leur situation climatique nordique en adoptant des combinaisons de pratiques agricoles novatrices permettant d’augmenter la minéralisation de la MO de leurs sols et ainsi réduire les coûts d’achat en engrais minéraux. Une utilisation plus efficace et judicieuse des engrais minéraux permettra également de réduire l’empreinte environnementale des producteurs agricoles de la région, ceci représentant une opportunité de différenciation intéressante sur les marchés locaux et extérieurs. Ce projet de recherche permettra d’établir des liens de partenariat solides entre l’UQAC et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), deux institutions importantes pour la recherche de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. De plus, ce projet de recherche permettra la formation de deux professionnels hautement qualifiés en région. Des liens de partenariat seront également créés avec l’Université de Sherbrooke. Ce projet de recherche offre une occasion unique d’utiliser plus de 26 années de recherche dans le milieu nordique du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Conclusion : Les résultats de recherche issus de ce projet nous permettent de tirer des conclusion très robustes quant au choix des pratiques culturales à recommander sur le territoire du Lac-Saint-Jean. En effet, les résultats démontrent très clairement les avantages d’utiliser une prairie dans la rotation avec une culture annuelle, représentant ainsi une occasion certaine pour les producteurs de la région de demeurer compétitif sur les marchés internationaux. En effet, au Saguenay-Lac-Saint-Jean (comparativement aux régions plus au Sud), la demande pour les fourrages risque de se maintenir dans le futur puisque : 

  • Une usine de granulation de luzerne est présente sur le territoire (Éco-Luzerne, Hébertville-Station); 
  • Bien qu’en diminution, les fermes laitières sont encore bien présentes sur le territoire de la région.

Il serait toutefois opportuniste d’envisager la création d’une chaîne de valeurs dans le développement d’une activité stratégique régionale autour du concept des cultures fourragères. Les gens de la région sont généralement fiers de leurs industries laitières et fromagères. Étirer cette fierté au concept des cultures fourragères représenterait à la fois une suite logique pour l’industrie laitière de la région et une occasion en or pour le Créneau AgroBoréal d’encourager un modèle de production agricole nordique durable (ex : gestions durables des sols et des ressources), peu polluant (ex : baisse des besoins en engrais) et agronomiquement très performant (ex : bons rendements). Une étude portant sur la modélisation économique d’un tel modèle du production. 

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez mensuellement des informations pertinentes relatives au créneau et ses partenaires ; projets, activités, opportunités d’affaires, nouvelles d’intérêt et plus encore !

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This