Développement d’outils de détection biomoléculaire pour l’identification et la quantification d’agents pathogènes de la pomme de terre dans le sol et les tissus végétaux

Titre du projet : Développement d’outils de détection biomoléculaire pour l’identification et la quantification d’agents pathogènes de la pomme de terre dans le sol et les tissus végétaux

Année de réalisation : 2014-2017

Chercheurs impliqués :

  • Demandeur principal : Samuel Morissette, agr. Agrinova

Financement octroyé par le FRAN-02 : 65 737 $

Montant total du projet : 392 000 $

Objectif : Développer des outils de détection biomoléculaire pour l’identification et la quantification rapide et efficace d’organismes pathogènes dans les sols et les tissus végétaux des pommes de terre.

Résultats et retombées attendus: La pomme de terre est sensible à de nombreux agents pathogènes et les moyens de détection, d’atténuation et de contrôle ne sont pas suffisamment efficaces et accessibles pour mener à des recommandations claires et précises auprès des producteurs. L’objectif principal de ce projet vise donc le développement d’outils de détection biomoléculaire pour l’identification et la quantification rapide et efficace d’organismes pathogènes dans les sols et les tissus végétaux des pommes de terre. Les trois organismes ciblés sont Helminthosporuim solani responsable de la tache argentée, Spongospora subterranca f. sp, Subterranca responsable de la gale poudreuse et le virus Y de la pomme de terre communément appelé PVY. Les méthodes de détection et de quantification qui feront l’objet des expérimentations sont le PCR (Polymerase Chain Reaction) quantitatif en temps réel (RT-qPCR), la méthode Immuno Strip (ELISA) ainsi que le PCR portable semi-quantitatif. Une corrélation entre les résultats obtenus avec ces trois méthodes et la détection des différentes maladies par les méthodes conventionnelles (visuelles) en conditions réelles de production devraient permettre de vérifier les limitations de chacune de ces méthodes. Le développement de méthodes de détection rapides et efficaces permettrait de prélever des échantillons de sol ou de tissus végétaux (feuilles ou tubercules) et de déterminer quels pathogènes sont présents dans un lot de semence ou dans un champ. Suite à ce diagnostic, des recommandations claires pourraient être faites aux producteurs quant aux traitements à effectuer, aux variétés à introduire dans un champ (variétés résistantes) ou à la séquence de vente à privilégier afin de prévenir les pertes et de diminuer l’occurrence des maladies.

 

Pin It on Pinterest

Share This
Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez mensuellement des informations pertinentes relatives au créneau et ses partenaires ; projets, activités, opportunités d’affaires, nouvelles d’intérêt et plus encore !

You have Successfully Subscribed!