Valorisation de Vicia faba L. (gourgane) dans l’alimentation des bovins laitiers

Titre du projet : Valorisation de Vicia faba L. dans l’alimentation des bovins laitiers et évaluation de l’effet de ses tannins sur la production laitière, les composantes du lait et les émissions des GES

Année de réalisation : 2014-2017

Chercheurs impliqués :

  • Demandeur principal : Stéphanie Claveau, Agrinova

Financement octroyé par le FRAN-02 : 60 000 $

Montant total du projet : 342 000 $

Résultats et retombées attendus: Vicia faba L. est une protéagineuse de climat frais qui est cultivée dans plusieurs pays du monde. Au Québec, elle n’est cultivée que dans les régions de Charlevoix et du Saguenay–Lac-Saint-Jean principalement pour l’alimentation humaine. Sa valorisation dans l’alimentation des bovins laitiers permettrait de remplacer une certaine proportion des sources protéiques et énergétiques dans les rations. Les variétés à fleurs colorées de Vicia faba L. sont riches en amidon, mais également bien pourvues en tannins. Son introduction dans les rations de bovins laitiers permettrait, grâce à la présence des tannins, d’atténuer les émissions de méthane (CH4) entérique, soit la principale source de gaz à effet de serre (GES) dans les élevages de bovins laitiers. L’objectif principal du projet est de valoriser les variétés à fleurs colorées de Vicia faba L. comme sources de concentré protéique et énergétique dans les rations des bovins laitiers. Pour cela, il faudra s’assurer de l’appétence de la ration, de l’absence d’impacts négatifs des tannins sur la production laitière et les composantes du lait et de vérifier les effets sur les émissions de GES. Il faudra aussi s’assurer qu’une réduction des émissions de CH4 entérique ne provoque pas une augmentation compensatoire des émissions lors de l’entreposage des fumiers ou une augmentation des émissions de protoxyde d’azote (N2O) lors de l’épandage des fumiers au sol. Ces deux sources de GES seront donc également prises en compte dans le projet. La valorisation d’une légumineuse, une plante ayant la capacité de fixer l’azote atmosphérique, qui sera produite sur la ferme pour l’alimentation des bovins laitiers permettra de diminuer les fertilisants nécessaires à sa culture et aux cultures subséquentes de la rotation et de diminuer la dépendance des producteurs laitiers de la région aux productions céréalières extérieures pour l’alimentation des vaches laitières. De plus, Vicia faba L. pourrait présenter des avantages environnementaux grâce à une diminution des émissions de GES au niveau des fermentations entériques, de l’entreposage des fumiers, de l’épandage des fumiers au sol, mais également de diminuer les coûts et les émissions de GES liés au transport des produits importés.

 

Pin It on Pinterest

Share This
Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez mensuellement des informations pertinentes relatives au créneau et ses partenaires ; projets, activités, opportunités d’affaires, nouvelles d’intérêt et plus encore !

You have Successfully Subscribed!