LA TYPICITÉ BORÉALE

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est située aux limites nordiques du territoire agricole québécois. La typicité boréale fait état de l’influence des conditions du territoire et des facteurs humains sur les produits et les pratiques qui en découlent.

 

 

CONDITIONS BORÉALES DU TERRITOIRE

Éloignement des principales zones de production agricole

Isolement géographique par d'importantes barrières naturelles

Hiver long et froid avec une importante couverture neigeuse

Été court, alternance entre longs jours chauds et nuits fraîches

INFLUENCE SUR LES PRODUITS ET LES PRATIQUES

PROTECTION

La situation d'isolement et d'éloignement procure une protection aux cultures et aux élevages contre certains ravageurs et maladies. Cela favorise l'innocuité des produits ainsi que des pratiques responsables. 

ADAPTATION

Les espèces cueillies et cultivées en régions boréales sont adaptées aux conditions climatiques. Elles possèdent des propriétés permettant de les valoriser autant en alimentation humaine qu'animale.  

FACTEURS HUMAINS

Savoir-faire artisanal traditionnel

Techniques modernes innovantes

Culture et collaboration

 

Mentionnons également que cette influence est marquée par des facteurs humains qui d'une part contribuent et d'autre part résultent de la typicité d'une région boréale.

QUELQUES FAITS RELATIFS À LA TYPICITÉ BORÉALE

Une zone protégée est reconnue dans la région pour la production de pomme de terre de semence qui exigent un contrôle de la présence de certains virus.

La mouche du bleuet est complètement absente de la région.

La région est exempte du virus respiratoire porcin.

La région enregistre la plus grande croissance au Québec des superficies en production sous régie biologique.

Plusieurs cultures et élevages peuvent se prévaloir d’une utilisation réduite d’intrants de synthèse.

 

Plusieurs plantes indigènes peuvent être cueillies en territoire boréal.

Les superficies en production agricole dans la région sont occupés par des cultures qui bénéficient de conditions de climat plus frais (céréales, fourrages, oléagineuses…).

Les plantes en situation de stress produisent davantage de métabolites secondaires, des molécules qui présentent des propriétés bénéfiques pour la santé. Pensons notamment aux polyphénols dans les petits fruits et leur capacité antioxydante.

Il est démontré que l’alternance entre des jours chauds et des nuits plus fraîches favorise une accumulation de sucres chez les plantes. Cela a été documenté pour les petits fruits qui présenteraient des taux de brix supérieur ainsi que pour certaines cultures fourragères auxquelles seraient associés des bénéfices pour l’alimentation des troupeaux.

 

Pin It on Pinterest

Share This
Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Recevez mensuellement des informations pertinentes relatives au créneau et ses partenaires ; projets, activités, opportunités d’affaires, nouvelles d’intérêt et plus encore !

You have Successfully Subscribed!